Présentation

Recherche

Texte Libre

Derniers Commentaires

Calendrier

Novembre 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
<< < > >>

Histoires de Levislover

 

L'inconnu du train

http://4.bp.blogspot.com/-kCozEpKqaT0/UCKdwiwyn4I/AAAAAAAAZqM/JAe0ZlWh88I/s640/Damien+03+(25).gif

Tu te prépare à quitter ton boulot. Je ne suis pas loin (oh juste sur le quai de la gare).
Je musarde en me demandant bien ce que je vais pouvoir faire quand tu apparaît dans le hall.

Je flashe immédiatement sur ton 501 un peu serré qui dessine une bosse prometteuse
(tu as lu des mails qu'un mec t'avait envoyés juste avant et le résultat est là).
Je décide de te suivre, comme çà, à l'instinct.

Le train entre en gare, nous montons, je m'installe dans le compartiment juste derrière le tien en diagonale, comme çà je peux voir sans attirer l'attention. Tu as l'air affairé et tu ouvre un porte documents. Tu sors une série de feuilles que tu commence à compulser. Ta
main se dirige vers la bosse qui devient de plus en plus proéminente.

Elle (la main) commence un petit va-et-vient discret qui en dit long sur tes intentions et sur le contenu du papier que tu lis. Deux doigts se sont glissés entre les boutons de ton Levi's et chacun d'eux a sauté ce qui permet de libérer une bite qui ne demandait que çà. Tu ne porte pas de slip sous ton jeans ouaw...
branlette-train

Si personne n'a rien vu, moi je n'en ai pas perdu une miette et je me mets aussi à me caresser. Cà en devient pénible et il va falloir bientôt se lever pour descendre du train. C'est à ce moment là que tu te lèves et te dirige vers les wc pour, je suppose, te soulager. Moi, je me contente de tout balancer dans mon slip...
 
**************************************
 
Le train s'arrête et tu descend. Je te suis. Tu musarde sur le quai, moi je m'enfile aux wc de la gare pour contempler l'ampleur des dégâts (en effet, çà commence à coller dans mon calbar rouge. Et là, c'est toi qui me rejoins dans les chiottes. Je suis en train de contempler le liquide blanchâtre qui entoure ma bite et tu me la chope entre tes mains. Tu récupère le liquide pendant que moi, je palpe ta bosse toute humide. Au contact de ton jeans humide, je me remet à bander et tu profite pour gober mon gourdin dans ta bouche délicieusement chaude. Moi, je continue à te caresser (j'ai plongé ma main dans ton jeans et je constate que ce que j'avais vu était bien vrai. Tu n'as pas de slip dans ton levi's usé et légèrement déchiré à l'entre-jambe. Ce qui me permet, avec l'autre main de m'insinuer dans le trou et te caresser les couilles. L'effet ne se fait pas sentir longtemps, tu gicles presque immédiatement dans ma main. Je la retire et la lèche pour goûter ton foutre.
cum20

Ce liquide chaud me fait lâcher le mien une deuxième fois , mais cette fois c'est pas mon slip ni mon jeans qui le ramasse mais ta figure.Tu te lèches les babines et on finit par se rouler une pelle qui mélange nos spermes respectifs.

On se quitte sur ce quai de gare, mon train pour Fribourg arrive et toi tu monte dans le train de Châtel le jeans encore plus humide et moi le mien qui se trempe.
 
 
Lorsque mon train entra en gare, je remarquai, en queue, une ancienne voiture à compartiment (celles qui avaient un couloir latéral et des compartiments à 6 places qu'on pouvait fermer. Je montai donc dans ce wagon. En remontant le couloir , je constatai que j'étais seul. J'entrai dans un compartiment vide et fermai la porte. Je regardais défiler le paysage et je ne pus m'empêcher de repenser à ce qui m'était arrivé dans les wc de la gare peu auparavant.

tumblr m1obffWmGd1qgvz8ho1 1280

D'ailleur mon Levis s'en souvenait aussi. Je me mis à me caresser à travers le jeans puis, je poussai mes investigations plus loin et j'enfilai ma main dans ma braguette et là, je sentis mon slip encore mouillé de foutre ce qui décupla mon érection. Je me palluchais vigoureusement quand mon regard se porta vers la porte du compartiment et quelle ne fut pas ma surprise de voir un mec qui me mâtais en se frottant contre la paroi. Ce que je faisais devait lui faire de l'effet. Je l'invitai à venir, il ne se fit pas prier deux fois.

A peine entré, il me sauta dessus et me roula une pelle d'enfer et remplaça ma main par la sienne sur mon sexe prêt à sortir. Il senti l'humidité ce qui décupla son envie.

1267022559 s
Il me défit la ceinture, déboutonna mon 501 et commença à me bouffer les couilles dans les règles de l'art. Je ne fis pas  long à déglutir mon foutre dans sa bouche. Pendant qu'il me bouffait en connaisseur, je le branlais vigoureusement si bien qu'il gicla sur ma figure un jet de sperme chaud et puissant. Il entreprit de me rouler à nouveau une pelle d'enfer et lécha son sperme que j'avais sur la bouche. Je fis de même avec ma jute qui sortait encore de ses lèvres. Puis nous nous sommes rhabillés car le train entrait en gare et que je descendais là. En quittant le wagon, j'observais son petit cul que j'aurai bien enfilé ma foi. Ce sera peut-être pour une prochaine fois.

Screen+Shot+2012-07-28+at+6.20.45+PM
-------------------------------------------------------------------------------

L’auto-stoppeur

3498538414060333-jpg-1


Cette histoire m’est arrivée pendant mes vacances dans le sud.

J’étais en voiture, je musardais à la recherche d’une crique pas trop peuplée afin de lézarder un moment au soleil et de me baigner un coup.

J’étais vêtu d’un T-shirt et d’un magnifique short Adidas en Nylon bleu-ciel avec les 3 bandes blanches des années 70-80 (mes préférés).

Je roulais donc, à vitesse modérée lorsque à la sortie d’un virage, je vis THE Jeans. Un mec affublé d’un Levi’s déchiré ou il fallait, comme il fallait. Bref, le jeans à te foutre une trique monumentale. Le propriétaire de cet objet de convoitise était grand, mince et vêtu entre-autre d’un T-shirt blanc qui n’avait pas vu la couleur d’une poudre à lessive depuis un certain temps et de Converse noires. Il avait la position des gens qui font du stop sans trop y croire vu que la route en question était très fréquentée et qu’il n’avait pas beaucoup de succès auprès de mes prédécesseurs.

tumblr mmog8cFpt31ry4gdjo1 500

Je m’arrêtais un peu plus loin afin d’abréger son calvaire de piéton. A moi, çà me permettrait de discuter un moment avec quelqu’un et surtout, je pensais que je verrai ce jeans de très près et que je pourrais peut-être même le toucher. Il me fit un grand signe et se mit à courir afin de ne pas me faire trop patienter du fait que je gênais un peu la circulation ou je m’étais arrêté.

Une fois à l’intérieur de la voiture et les banalités d’usages passées, je redémarrais et entamais la conversation.

Eric me raconta qu’il était descendu sur la côte en stop depuis la Belgique. Je lui proposai de se joindre à moi pour la partie de baignade. Il était d’accord.

Tout en roulant, je ne pouvais m’empêcher de regarder de son côté et plus particulièrement son Levi’s. J’essayais de deviner ce qu'il pouvait bien avoir à l’intérieur. Je fantasmais de plus en plus sur cet objet de ma convoitise.

jean-jules-trou

Du coup, discrètement, je portais ma main vers la bosse que faisait ma teub dans mon short et essayais de la cacher du mieux possible car je ne connaissais rien de mon passager. Il aurait pu s’offusquer de voir mon état.

Je constatais également qu’il avait sa main droite sur son sexe et que celle-ci opérait discrètement un mouvement de va et vient sur le jeans.

Tout en discutant, j’essayais de remettre de l’ordre dans mon short car il commençait à ne plus avoir assez de place pour une queue qui continuait à prendre du volume. Eric constata l’ampleur du désastre et approcha sa main gauche de ma cuisse droite. Il se mit à me caresser l’intérieur de la cuisse avec une certaine prudence, ne connaissant pas mes intentions. Il aurait pu tomber sur un hétéro pur race qui n’aurait pas du tout mais alors pas du tout apprécié ses caresses. Mais voilà, il est tombé sur le Bi de service (moi) et voilà que je me laisse faire.

20120611-145020.b4nv9ahzsv4goows0gkgo04c0.640x

Je pousse même plus loin ses investigations, je l’invite carrément à venir entretenir ma bosse, ce qui me permet de reprendre le volant de la main gauche et de libérer la droite pour aller à la rencontre de ce magnifique ensemble Teub-Levi’s qui me met dans cet état depuis un bon moment. IL semble apprécier également mes caresses. De fil en aiguille, j’apprends qu’il est Bi comme moi, que les mecs le font plus bander que les femmes, tout comme moi, et qu’il goûterait bien ce qui se trouve à l’intérieur de mon Adidas bleu-ciel.

J’arrêtai la voiture sur une aire de stationnement déserte. De là partait un petit chemin dans les arbres et descendait vers la mer dans une petite crique qui aurait pu accueillir tout au plus 4 personnes sur les 3, 5 m2 de sable. Il y avait beaucoup de rochers qui permettaient de se mettre à l’abri des regards indiscrets. J’avançais avec peine, à cause de l’encombrement qu’il y avait dans mon short qui, décidément commençait à venir trop petit.

Eric avait tout autant de peine à avancer, vu que, dans son 501, il ne devait plus avoir beaucoup de place non plus.
baignade

Arrivés sur place, je n’y tint plus et je me jetai sauvagement sur ce Levi’s délavé, déchiré, et défit les boutons de la braguette. Ici, m’attendait une surprise et de taille. Sous son jeans, Eric cachait un short de course Adidas rouge de la même époque que le mien. C’est à ce moment là que tout à basculé. Je commençai à lécher la bosse de son sexe au travers du short dans le jeans. Il comprit mon problème et se mit en devoir de détacher le cordon qui tenait mon short en place et y introduisit une main fébrile à l’intérieur afin d’évaluer, en connaisseur, le volume qu’il aurait bientôt dans la bouche.
20130119-133214.aiz711601woosokgso880wk4g.640x

Il enleva son jeans, le jeta sur le sable et partit en courant dans l’eau. Je le suivis. Je passe les détails sur le short mouillé avec une tige à l’horizontale. Comme discrétion on fait difficilement moins bien!

Nous nous ébattions comme des gamins dans cette eau d’un bleu azur et d’une température plus qu’agréable.

Je m’approchai d’Eric et entrepris de lui rouler un patin tout en lui caressant le dos de haut en bas, jusqu’à l’élastique de son short. Il fit de même avec moi et en plus entrepris de sortir ma queue de ce short qui l’emprisonnait. Il plongea et se mit à me sucer sous l’eau. C’était divin. Ne sachant pas bien retenir ma respiration sous l’eau (Je ne sais pas nager (Eh oui, çà arrive)), je me contentais de lui prodiguer des caresses afin d’entretenir sa magnifique érection.

Une fois sortis de l’eau, nous nous sommes allongés derrière un gros rocher. J’avais pris soin de récupérer son 501 pour m’allonger dessus, et le caresser (ah les fantasmes).
Là, j’entrepris de baisser son short et de saisir sa teub afin de lui rendre la pareille. Sous le short, il ne portait pas de slip ce qui simplifia les choses confirma ce que j’avais cru sentir en le caressant. On de mit en 69 et commença à se sucer comme des affamés d’ice cream (en cette saison c’est normal non ?).

tumblr mn2ubczfda1s5g8uvo1 500-1

Il ne résista pas longtemps à mes caresses et à ma succion, il largua tout dans ma bouche et sur son jeans qui, en plus d’être délavé, déchiré, un peu sale, est maintenant plein de sperme, de son sperme et du mien, car je n’ai pas résisté longtemps non plus à son régime. J’ai tout lâché immédiatement après lui. Il en avait plein la bouche, le jeans n’a pas résisté non plus. Je frottais mon short sur ce mélange et entrepris de le lécher (Le short bien sûr).
Eric enfila à nouveau son short, son 501 et récupéra la reste de foutre avec ses doigts et les suça comme on se lèche les doigts trempés de sauce, avec ce bruit de succion caractéristique.

Nous avons changé de place et nous sommes mis un peu à l’ombre des pins dans cette petite crique. Nous nous sommes caressés, embrassés et avons fini par nous assoupir.

Le vent s’était levé. Le soleil commençait à décliner à l’horizon quand nous nous sommes réveillés. Le sperme avait séché sur mon short et formait une zone un peu dure ainsi qu’une auréole explicite. Le Levi’s d’Eric sentait, en plus du mec qui a marché toute une journée, un mélange de nos foutres respectifs. Il se dit qu’il ferait bien d’aller le laver avant de continuer son périple d’auto-stoppeur.
tumblr mtjkdqJuPm1qg6d7ho1 1280
Nous sommes remontés à la voiture et je l’ai déposé au village. Je lui ai posé la question cruciale à savoir s’il allait s’arrêter quelques jours dans la région, et sa réponse fut affirmative. Je suis revenu plusieurs fois dans cette crique, durant mon séjour. Eric y est revenu une seule fois avec son short mais sans son jeans qui devait sécher quelque part ou qui devait avoir fini son voyage dans une poubelle quelconque. Nous avons passé un après-midi inoubliable dont nos shorts se souviennent.

Merci Adidas pour les shorts que tu as fabriqués dans ces années 70-80. Dommage qu’on en trouve plus dans le commerce.

Les photos illustrant ce texte sont tirées du net

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés