Présentation

Recherche

Texte Libre

Derniers Commentaires

Calendrier

Novembre 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
<< < > >>

Histoires de Culto

 

un pote à moi

culto

je flippe sur les muscles

http://malemotion.fr/profil/culto

pour vous expliquer ce que j'aime je vous raconte ce que j'ai vécu l'été passé.

Je rentrai de Lyon par les petites routes. Je n'avais pas les moyens de me payer le péage alors j'ai pris les petites routes. Je ne l'avais jamais fait. Mais bon... une fois n'est pas coutume. Je roulais donc derrière des camions presque impossible à dépasser, derrière des tracteurs à la con et le pire, derrière des conducteurs du dimanche soir qui roulent a 45 à l'heure. je me suis arrêtés à la sortie d'un bled parce qu'il y avait un routier.

J'entre et je me mets à table. Au bout de 10 minutes un type grassouillet arrive pour me demander si je veux manger. J'ai envie de lui répondre que non, que je suis la pour un tennis, mais je me retient vu la trogne du mec.. je passe donc commande et j'attends. C'est pendant ce temps là que des mecs sont entrés. D'abord un type dans la cinquantaine, bedonnant et huileux. Puis un autre avec un chien aussi sexy que lui. Puis alors que le patron m'apporte mon entrée un jeune type entre et va s'asseoir en face de moi, deux tables plus loin. Il a l'air d'un routier, mais je me dis qu'un dimanche soir c'est surement pas ca. Il est en short et il a des cuisses bronzées et très musclées. Il porte un débardeur un peu crade. Il a les cheveux très courts, des lunettes de soleil à la con, mais ce qui retient le plus mon attention, c'est ses bras et ses pecs. Il est très musclé.

Je le regarde, il fait semblant de ne pas remarquer que je le mâte. Le moindre des gestes qu'il fait, fait rouler ses muscles sous sa peau bronzée. Putain ça y est je bande. Il commande et se met à bouffer son entrée alors que je fini mon plat de résistance. Il a les cuisses écartées sous la table et je crois deviner une couille qui sort mais je n'en suis pas certain. Ma queue est raide dans mon fute, je sens que je mouille du gland. Je passe au dessert, il fini son poulet frites. Jamais nos regards ne se croisent mais je vois son manège. Je suis certain que c'est un gay.

Je prends un café et je demande où son les wc. Je me lève et j'y vais. Je pisse avec la queue raide, pas facile. Je sors mon stylo feutre et j'écris sur le mur : "Toi le mec musclé en short je t'attends au parking suivant jusqu'à ce que tu viennes pour te faire pomper ta pine raide". Je remets mon feutre dans ma poche et je sort après m'être lavé les mains. Je retourne m'asseoir en demandant l’addition.

Mon type bronzé commence son dessert. Je sens qu'il me regarde pendant que je rejoins ma table. Ma pine est tellement dure qu'elle doit se voir a travers mon fute. Je paye et je sors. En passant à côté de lui je lui souris imperceptiblement. Il me regarde en face. Je prends ma bagnole et je roule.

Ce n'est qu'au bout de 35 km que je vois enfin un panneau Parking. J'y vais. Je sors de ma bagnole, la nuit est tombée. Je repère les lieux. Il y a une wc un peu crade avec deux cabines et une pissotière à trois places. Il y a un camion arrêté un peu plus loin.

Je retourne à ma bagnole et je me change. Je mets un short trop petit en toile fine et un pull moulant mon torse musclé. Je me dirige vers le petit bois en m'assurant que j'ai bien mon petit flacon de poppers. Je m'appuie contre un arbre et j'attends. Au bout de 5 minutes j'entends la portière du camion qui se ferme. Un type d'un âge incertain se dirige vers le petit bois. Il doit mesurer 1m60; il est aussi large que haut. Une horreur. Il me tourne autour en se massant la pine. Je laisse faire. Il s'approche et je lui dis que j'attends un ami. Il me demande si il peux me caresser un moment en attendant. Je dis que oui, mais que quand mon ami arrivera il faudra qu'il se tire vite fait. Il accepte. Il sort sa queue raide et se masturbe en caressant mes muscles et tâte ma pine. J'aime ça, exciter les mecs pas très beau. Je me dis que si j'étais moche, j'aimerai bien que des mecs comme moi se laissent faire un peu. Il grogne de plaisir, il passe sa main sous mon short et prends ma pine et la sort.

C'est a ce moment là qu'une camionnette arrive sur le parking. Je lui dit de se tirer. Il s'en va. Et je vois le mec du routier qui sort de sa camionnette. Il va droit aux wc. Il en ressort 2 minutes après et allume une cigarette. Il tourne autour de ma bagnole. Je décide de jouer le grand jeu. Je me fout entièrement à poils, je ne garde que mon poppers. Et je sors du petit bois lentement, la queue bien raide se balançant entre mes cuisses ciselées. Il me remarque. Je vais droit vers lui.

Il se campe sur ses deux jambes écartées et me mâte en penchant un peu la tête sur la droite. Je suis à 1 mètre de lui.

Il me dit : "alors c'est bien toi qui a écris sur le mur des chiottes ?" je dis "ouai" il avance sa main et la pose sur mon pec droit: "t'es balèze toi aussi" et il me pince le téton. J'aime ça. Je lui dis : "je flippe sur ton corps, tu es musclé toi aussi et j'aime ça" il me prend par les épaules et me conduit dans le petit bois. Là, il me retoune contre un arbre et se penche, il écarte mes fesses et fout sa gueule dans ma marge anale et me lèche le trou du cul. Je me laisse faire. Je remarque que le mec du camion est à 10 mètres de nous et qu'il se branle en regardant la scène. J'aime ça. Le mec s'est relevé et me caresse le torse: putain tu fais de la muscul toi aussi , je vais t'enculer à fond et te sucer, j'aime les mecs musclés comme toi" je réponds "ouai vas y fais moi ce que tu veux je suis a toi. Pine moi, suce moi force moi à te faire ce que tu veux, pisse moi dessus, ronge moi le fion, encule moi la tête avec ta pine d'ours" il dit "putain de salope t'es une chienne toi, tu en veux de la pine , tu es goulues hein ?" " oui viole moi, crache moi dans la bouche, insulte moi je suis ta pute"

Il fait trois pas en arrière et me regarde en se dessapant. On es tout nu, dehors et on bande comme des cerfs enragés de sexe. Je l’accroupi et je mets son chibre puissant dans ma gueule, je le suce en lui tordant les burnes. Il aime ça, il se tortille en couinant: "vas y mec, fait moi mal, cogne moi les couilles" je m'exécute; il en veux plus. Je lui fout trois doigts dans le cul sans aucun ménagement; il aime. Je lui tend mon poppers il snif. Il se baisse et me dit "fiste moi, je veux que tu me graille le fion à l'intérieur, fouille moi le cul enfile ton bras jusqu'au coude. Je suis encore plus salope que toi." j'entre ma main sans difficulté dans son anus distendu, je pousse et j'entre en lui jusqu'au coude, il y a des drôle de bruits, des pets et des gargouillis. mais il y a surtout ces plaintes gutturales de fiote finie. Je vois le vieux qui jouis, se rhabille et se tire. Je suis plein de poppers moi aussi et j'en veux, je veux qu'on m'encule.

C'est alors que je vois qu'il y a un autre mec pas loin. Un grand type très mince. Il doit faire près de deux mètres. Je lui fais signe de venir. Il vient, il sort sa pine. Putain le morceau ! Au moins 23 cm je lui dis "fourre moi ta queue dans l'cul" il se fout derrière moi , crache sur sa pine et me l'enfonce droit dans mes tripes chaudes et moites. Puatin ca fait mal et ca fait du bien. J'ai toujours mon bras dans le cul de l’autre qui n'en fini pas de se tortiller dessus. Il dit "ouai je veux que tu me pète la rondelle, je veux que tout le monde me voit pendant que tu me fists et que je suis ta pute" je sens la queue du géant qui me fouille en va et vient. Ses couilles lourdes tapes sur mon fion. je sens que je vais jouir sans même me la toucher. oauuuuuuuui je crache ma purée, je te raconterai la suite un autre jour bye.

 

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés